Le réseau routier en Guadeloupe : 2500 km de connexion

By 2 février 2018Cartelling, Carter

Formée de deux îles principales, la Basse-Terre (950 km) et la Grande-Terre (570 km) séparées par la « Rivière-Salée » qui matérialise le pont de l’Alliance, la Guadeloupe est constituée également d’un chapelet de six îles : Marie-Galante (150 km située à 43 km de la Guadeloupe), les deux îles des Saintes (14 km à 10 km), la Désirade (25 km, à 8 km), Saint-Martin (50 km, à 160 km) et Saint-Barthélémy (24 km à 160 km), soit un territoire d’une superficie totale d’environ 1 780 km.

Relativement jeune le réseau routier guadeloupéen s’est développée au  milieu des années 60. Loin d’être une métropole accueillant le transport par voie ferrée, les routes de Guadeloupe assure la quasi-totalité des déplacements des personnes et des marchandises. La faible utilisation du transport maritime qui devrait voir le jour très prochainement sur le territoire connecte pour le moment les îles proches de l’archipel.

Routes de Guadeloupe, gestionnaire du réseau routier

 

A l’initiative de la Région Guadeloupe et du Conseil Départemental, depuis 2007, le syndicat mixte Routes de Guadeloupe assure la  gestion, l’entretien et l’exploitation du domaine public routier national et départemental. La Région et le Département ont fixé pour objectif à cette nouvelle structure d’améliorer le service rendu aux usagers et à la population.

 

Les missions principales du syndicat

– Assurer la parfaite conservation du patrimoine routier à travers l’action de ses équipes ou d’entreprises contractées pour la réalisation de travaux routiers sur la voirie.

 

– Développer des outils modernes d’observation, de communication sur l’état du trafic en temps réel (traficolor) pour limiter les embouteillages.

– Informer les usagers concernant les chantiers routiers et les courses intervenant sur le réseau par le biais de l’info route.

– Sécuriser le réseau avec une priorité pour les abords des établissements scolaires pour améliorer les conditions de déplacement.

 

– Adapter l’infrastructure routière au déploiement de transports en commun performant.

– Embellir le réseau et ses abords avec l’aménagement des accotements (fresques) et ronds-points.

– Rétablir au plus tôt les axes de communication lors des crises notamment entre la Basse-Terre et la Grande Terre via les ponts mobiles (Pont de la Gabarre, pont de l’Alliance).

il y a quelques années le réseau routier se décomposait de la façon suivante :

 

Voies concernées Gestionnaire Kilométrage
Routes nationales Région Guadeloupe (via Routes de Guadeloupe) 340 km
Routes départementales Conseil Départemental de Guadeloupe (via Routes de Guadeloupe) 600 km
Voies communales Communes 1 560 km

Leave a Reply

%d blogueurs aiment cette page :